top of page

MINI-PORTRAITS P1.

PARTIE 1 : Les Trois Premiers Siècles

LE MOUVEMENT APOSTOLIQUE ORIGINEL

et LES PERSONNALITÉS MARQUANTES AU SEIN DE LA CHRÉTIENTÉ LORS DES PREMIERS SIÈCLES.

Nous allons ci-après très brièvement présenter quelques personnalités qui ont, d’une manière ou d’une autre, marqué l’Histoire de la chrétienté durant les trois premiers siècles de l'ère dite chrétienne. Plusieurs ouvrages les concernant nous sont parvenus ; et les divers points essentiels, qui ont été débattus à leur époque, sont encore vivement discutés de nos jours au sein de nos différentes communautés.


LA GÉNÉRATION DES APÔTRES DU COMMENCEMENT :

Les lettres aux sept principales églises d’Asie, écrites en l’an 94 par l’apôtre Jean, nous révèlent que certaines communautés furent, dès le premier siècle de notre ère, déjà plus ou moins perméables aux doctrines étrangères à la pensée du Christ. Ces diverses doctrines étaient essentiellement véhiculées par quelques enseignants ou prédicateurs plutôt équivoques. Ce type de situation instable, annoncée d’avance par Jésus-Christ lui-même et dénoncée par ses fidèles ambassadeurs, ne cessa d’ailleurs pas de s’amplifier après la génération de ses premiers disciples jusqu’à nos jours.

Ci-après sont mentionnées quatre personnalités marquantes de cette époque (hormis les douze premiers apôtres de Jésus-Christ) :

- Paul (Selon la Bible/Actes22v1-4, Né à Tarse des parents juifs ; il devint un Pharisien très zélé, persécuteur des chrétiens avant d’adhérer à la foi chrétienne. Après sa conversion, il sera un noble et fidèle ambassadeur de l’Évangile de Jésus-Christ).

- Luc (Selon la Bible/Actes1v1-2, il fut médecin de profession, appartenant à la deuxième génération des croyants et membre fidèle de l’équipe missionnaire de Paul. Il est connu pour avoir rédigé une œuvre chrétienne remarquable en deux volets destinés à un certain Théophile, à savoir : ‘Evangile selon Luc’ et ‘Actes des apôtres’).

- Hyménée et Philète (Selon la Bible/2 Timothée2v16-17 ; tous les deux sont considérés comme des prédicateurs sans conscience biblique, des naufragés de la foi en Christ qui se sont détournés de la vérité, disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns).


LA PREMIÈRE GÉNÉRATION POST-APOSTOLIQUE :

En matière des personnalités, la période 90-140 de notre ère est en particulier considérée comme celle des responsables chrétiens qui sont appelés patriarches -ou pères- apostoliques. Ces derniers auraient connu les premiers apôtres ou côtoyés ceux qui furent les compagnons de ces apôtres encore vivants. En effet, tout ceci leur octroya l’ascendant pour préciser le comportement des chrétiens à l’égard du paganisme ambiant. N’ayant donc pas la préoccupation de traiter ce qui est communément appelé de la théologie dogmatique, ils furent alors des écrivains qui ont directement fait référence au souvenir des premiers apôtres du Christ, en s’appliquant à traiter la notion de la foi chrétienne. Quand bien même notre présente rubrique nous fournira brève informations sur ces personnalités ; parmi les ouvrages qu’ils ont rédigés à cette époque, citons :

- ‘Explication des paroles du Seigneur’ (dont l’auteur est Papias. Ce dernier fut évêque de la ville de Hiérapolis en Asie Mineure, dans l’actuelle Turquie)

- ‘Les deux lettres’ de Clément de Rome. Il les écrivit à l'attention de l’église de Corinthe. Il fut lui-même évêque à Rome entre l’an 92 et l’an 99.

- ‘Les sept lettres’ d’Ignace (C’est comme prisonnier à Rome vers l’an 105, qu’il les écrivit à l’évêque Polycarpe et aux églises de Smyrne, Tralles, Rome, Éphèse, Magnésie et Philadelphie). Il fut lui-même évêque d’Antioche.

- ‘Le Pasteur’ (dont l’auteur est Hermas d’Aquilée. Ce livre ayant un caractère symbolico-allégorique est composé de cinq visions, douze commandements et dix paraboles.

- ‘L’ordonnance ecclésiale’ appelée "Didaché" (ou "Doctrine des apôtres"). Le contenu de ce livre, dont l’auteur est anonyme, consiste aux éléments du volet moral de la vie du chrétien. La morale enseignée par Jésus-Christ. Ce contenu précise en particulier l’organisation des églises locales en différenciant les ministères itinérants et les sédentaires.


LA DEUXIÈME GÉNÉRATION POST-APOSTOLIQUE :

En matière des personnalités, les années 140-300 de notre ère sont considérées comme celles des responsables chrétiens qui sont communément désignés patriarches apologistes ou apologètes. Ces derniers n’ont donc pas connu le temps où les premiers apôtres étaient encore vivants, ils sont ainsi nommés suite à leur choix qui était de chercher à justifier et à défendre la foi chrétienne face aux influences du paganisme ambiant et aux contrevérités par rapport à la doctrine du Christ, la saine doctrine. En effet, le christianisme avait fini aussi par être confronté par la critique intellectuelle, les érudits de l’époque contraignirent donc certains responsables chrétiens à s’appliquer pour rédiger des défenses (en grec, apologia) de leur croyance.

Voyons ci-après ‘des mini-portraits’ concernant ces personnalités apologètes ; voyons ci-après très cinq d’entre elles lors de cette époque :

- Justin (100-165) : né à Samarie (actuelle Cisjordanie), c'est après un parcours de philosophe païen qu'il adhéra plus tard au christianisme. Il s’engagea dans une carrière de prédicateur itinérant, défendant le christianisme, qu’il considéra comme l’école de philosophie par excellence.


- Irénée (140-202) : né à Smyrne (actuelle Izmir en Turquie) des parents grecs chrétiens, il devint plus tard le deuxième évêque de Lyon. Convaincu que la Bible suffit pour connaître Dieu et son œuvre, et que toute spéculation supplémentaire étant vaine, il se consacra particulièrement à la défense de la vérité par la lutte contre les hérésies du gnosticisme. Enfin, notons que Irénée mourut en martyr sous le règne de Septime Sévère.


- Clément (150-215) : Il est né à Athènes (capitale de la Grèce actuelle).

Après un parcours de philosophe païen, il accepta plus tard la foi en Jésus-Christ. Il combattit avec ardeur le paganisme par le moyen de la parole et des écrits. Il est donc l’un des premiers à avoir présenté le christianisme comme une philosophie, en cherchant à réconcilier les prophètes bibliques et les philosophes grecs.


- Tertullien (160-220) : né à Carthage (actuelle Tunisie, en Afrique du Nord) des parents berbères païens. Après un parcours d’écrivain et d’avocat, il se convertit au christianisme. Il s’appliqua à enseigner en particulier les doctrines de la foi chrétienne. Il utilisa le premier le célèbre terme de ‘trinité’ ; tout en développant certaines précisions sur ce sujet très discuté encore de nos jours.


- Origène (185-254) : né à Alexandrie dans une famille chrétienne ; il assista à la décapitation de son père en martyr. Son engagement chrétien se fait alors très tôt, ainsi bien que jeune (environ 30 ans), il succéda à son mentor Clément à la fonction du dirigeant principal de l’Ecole théologique d’Alexandrie. Il est considéré comme le précurseur de l’exégèse biblique.



LE MOUVEMENT APOSTOLIQUE ORIGINEL et L’AVÈNEMENT DES NOUVEAUX MOUVEMENTS LORS DES TROIS PREMIERS SIÈCLES

À la fin du troisième siècle de notre ère, la cité de Rome (où se constitue une société pluriconfessionnelle, mélange de plusieurs cultes du monde) est la ville principale du grand Empire romain ; et compte tenu de nombreuses approches doctrinales dont ‘le mouvement apostolique originel’ fit face, c’est particulièrement dans cette cité cosmopolite (appelée ‘le centre du monde’) que se trouvèrent les épicentres des divers mouvements qui vont progressivement être mis en place au cours des générations succédant celle des premiers fidèles disciples et apôtres de Jésus-Christ.


PROCHAIN NUMÉRO

========================================================================


Comments


bottom of page